Capture d’écran 2016-05-03 à 13.20.32

Sorties des primeurs 2015

3 mai 2016

Sur Bordeaux, les sorties primeurs 2015 montrent des augmentations parfois très substantielles des prix des crus sur le millésime 2015. Si quelques-uns savent baisser identiquement lors des petits millésimes, mais ils sont rares (ou plutôt très rares), le soi-disant effet millésime rend certains châteaux irrespectueux du consommateur fidèle, qui plus est avançant la trésorerie sans être récompensé. Vous croyez aux bonnes relations avec le client, à la proximité affective … baratin, naïveté, seul notre porte-monnaie intéresse.

On nous dira de nous rabattre sur les plus « petits millésimes » (les guillemets parce que goutez donc les 2011, dans l’ombre de leurs prédécesseurs, pas mal), les meilleures seront pour l’étranger ; mais plus largement je les vois venir, les justifications, elles seront superfétatoires …

Et bien vous savez quoi, qu’ils les gardent leurs 2015. J’espère juste que quelques vignerons que je crois encore proches de leur consommateur final sauront garder tête froide, et le coeur chaud.

Et puis on va aller plus au sud, et plus au nord, pour se faire réellement plaisir, parce qu’il arrive un prix, ou plutôt des augmentations, à partir desquels le plaisir ne peut plus exister.