Barsac Sauternes 2013 26

Portes ouvertes des Châteaux en appellation Barsac Sauternes, 9, 10 et 11 novembre 2013

16 novembre 2013

9, 10 et 11 novembre : trois jours consacrés aux portes ouvertes des Châteaux d’appellation Barsac Sauternes, et une petite fenêtre laissant passer un timide soleil le dimanche après-midi. Elle n’est pas restée longtemps ouverte. Par chance, c’est le dimanche que j’ai moi-même une petite fenêtre de temps libre. Go ! Avec l’idée de ne faire que quelques châteaux, non visités jusqu’à ce jour. Une exception toutefois pour le Château Doisy Daene, où je passe chaque année, pour, une fois de plus lors de cette édition, constater qu’il est bien mon péché mignon dans cette appellation. Même le Cantegril, en quelque sorte le second vin concocté par le Professeur Dubourdieu et ses équipes, m’apporte beaucoup de plaisir, à un prix très intéressant.

Ce compte-rendu sera express, l’agenda n’offrant guère la possibilité, en ce moment, de prendre le temps d’écrire pour le blog (à ce titre, il me reste le compte-rendu des portes ouvertes en appellation Graves à rédiger). Il se partage entre la rubrique « Portes ouvertes châteaux » et « Photos ».

Enfin, faut-il rappeler que le compte-rendu de visite n’est pas  une fiche de dégustation de chaque vin, mais juste un premier sentiment.

Barsac Sauternes 2013 10Premier arrêt au Château Rayne Vigneau, premier grand cru de Sauternes, qui offre un superbe point de vue surplombant  le sauternais. Ce Château est, depuis 2004, possédé par la société Crédit Agricole Grands Crus (qui possède également le Château Grand-Puy Ducasse à Pauillac, le Château Meyney à Saint-Estèphe et le Château Blaignan, Cru Bourgeois du Médoc). La surface est de 84 hectares en une parcelle composée de Sémillon (74%), Sauvignon blanc (24%) et Muscadelle (2%).

Barsac Sauternes 2013 01 Barsac Sauternes 2013 02

Barsac Sauternes 2013 04 Barsac Sauternes 2013 03

La dégustation nous propose Madame de Rayne 2003, un agréable second vin, suivi du premier vin en 2006. La journée commence bien.

Barsac Sauternes 2013 09 Barsac Sauternes 2013 08 Barsac Sauternes 2013 07 Barsac Sauternes 2013 06 Barsac Sauternes 2013 05 Barsac Sauternes 2013 04 Barsac Sauternes 2013 03

Deuxième arrêt au Château Filhot, deuxième grand cru classé.

Barsac Sauternes 2013 11

C’est la propriété du Comte Henri de Vaucelles. La visite est bien menée. Le 2010 est à la dégustation, et c’est le seul vin proposé à la vente. Un beau vin, avec une sucrosité assez marquée qui appelle une garde.

Barsac Sauternes 2013 12 Barsac Sauternes 2013 15 Barsac Sauternes 2013 14 Barsac Sauternes 2013 13

Une petite marche nous conduit au Château, habité et à voir. Au passage, admiration des belles couleur d’automne.

Barsac Sauternes 2013 16

Barsac Sauternes 2013 17

Ensuite, Château Suduiraut.

Barsac Sauternes 2013 18

Le Château Suduiraut est la propriété d’Axa Millésimes (qui possède également Pichon Longueville et Pibran en Pauillac, Petit Village en Pomerol, le Domaine de l’Ariot en Nuit-St-George, Mas Belles Eaux en Langedoc, le Domaine Disznokö en Tokaj, Quinta do Noval au Portugal).

Barsac Sauternes 2013 19 Barsac Sauternes 2013 20

Barsac Sauternes 2013 22 Barsac Sauternes 2013 21

La dégustation propose le 2004 (ne rêvons pas, le 2001 n’est pas proposé …). Il me faudra un jour déguster d’autres millésimes vantés par quelques connaissances, car ce 2004 ne m’a pas emballé.

Barsac Sauternes 2013 23 Barsac Sauternes 2013 24

Au Château de Myrat, le millésime 2001 est d’une sucrosité dosée comme je l’aime, c’est-à-dire moins marquée, plus subtile, où le fruit gagne en présence, avec une pointe d’un miel non agressif.

Barsac Sauternes 2013 26 Barsac Sauternes 2013 29 Barsac Sauternes 2013 28 Barsac Sauternes 2013 27

J’ai aimé ce vin, et je lui ai encore préféré le millésime 2007. Une belle surprise puisque je n’avais jamais gouté ce cru. Qui plus est, l’accueil est particulièrement sympathique. A refaire l’année prochaine en discutant un peu plus et en prenant le temps. Une fiche dégustation à venir.

Barsac Sauternes 2013 30

Un arrêt au Château Lamothe-Guignard (ci-dessous), notamment parce que j’ai un bon souvenir du 2002 bu lors du repas de Noel 2011. Ici, c’est la fraicheur du 2011 qui m’a séduit.

Barsac Sauternes 2013 31 Barsac Sauternes 2013 37 Barsac Sauternes 2013 33 Barsac Sauternes 2013 32

Le propriétaire met à disposition, pour le WE portes ouvertes, son four à pain à un ami qui vend des pizzas. Le repas du soir est tout trouvé.

Barsac Sauternes 2013 34 Barsac Sauternes 2013 35 Barsac Sauternes 2013 36

Allez, le petit péché mignon, et confirmation : Doisy Daëne.

Barsac Sauternes 2013 38

j’adore le Doisy Daëne en liquoreux. Sucrosité douce, vin aérien, fin, aux subtils arômes. Je reste fan. Mais ce 2010 appelle la patience. Avant ce dernier, le blanc sec 2012 est très intéressant ; il tire franchement sur les fruits exotiques. C’est bon.

Barsac Sauternes 2013 39 Barsac Sauternes 2013 45 Barsac Sauternes 2013 42 Barsac Sauternes 2013 41 Barsac Sauternes 2013 40

Et que dire de ce Cantegril 2010 gouté juste après le sec, dont les 50cl sont proposés à 11,50 euros. D’ores et déjà disponible, une sucrosité plus marquée prodiguant une attaque plus franche, mais toujours sans agressivité. Un « superbe » rapport qualité prix, donc un coup de cœur.

coeur

L’année dernière, j’appelais à la vente de flacons de 50cl, volume que je trouve parfait pour que les liquoreux se placent plus facilement sur la table, qu’elle soit à manger ou de salon pour des petits moments dinatoires gourmands. J’en suis donc ravi. Alors forcément voici un appel supplémentaire pour l’année prochaine pour l’amateur fidèle : des flacons de 50cl en Doisy Daëne de millésimes plus âgées, sans oublier de nous servir à nouveau le Cantegril dans le même format, évidemment. C’est à inscrire absolument sur votre escapadoenophile de l’année prochaine (ou plus tôt si vous visitez le sauternais lors de vos prochaines vacances). Et l’accueil est toujours excellent !

 

 

Mots-clés :, , , ,

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.