fronsac 2012 01

Portes Ouvertes des Châteaux appellation Fronsac, 27 et 28 octobre 2012

1 novembre 2012

A une trentaine de minutes à l’Est de Bordeaux, le fronsadais est bordé par un fleuve, la Dordogne, et son affluent, l’Isle. Il offre de sublimes paysages valonnés, l’automne ajoutant aux vignes ses couleurs caractéristiques. C’est un vieux territoire vitivinicole, dont la réputation était grande jusqu’au 19ème siècle. Il est désormais dans l’ombre d’appellations devenues prestigieuses, toutes proches. Il recèle quelques bons rapports qualité prix. Pour ces raisons, l’amateur ne peut, lors d’une escapadœnophile dans la région, oublier la découverte de ce territoire d’une appellation double (Fronsac et Canon Fronsac) répartie sur les communes de Fronsac, La Rivière, Saint-Germain-de-la-Rivière, Galgon, Saint-Aignan, Saillans,.

Depuis mon enfance je connais les Fronsac, car mon père aimait beaucoup le Château de la Rivière (photos ci-dessus). Et je me souviens d’un double-magnum de 1967 qui avait particulièrement bien vieilli. Le site, datant du XVIe siècle et rénové au XIXe, est majestueux et la visite permet d’accéder aux caves souterraines taillées dans la pierre calcaire (8 hectares).

fronsac 2012 02 fronsac 2012 03  fronsac 2012 04

L’ayant visité plusieurs fois, il a été oublié de l’escapadœnophile cette année.

Une trentaine de Châteaux ouvrait leurs portes lors de cette édition, et je me suis arrêté dans une dizaine d’entre eux. J’ai retenu les suivants dans ce compte-rendu un peu court, faute de temps.

Le premier arrêt est effectué au Château Arnauton. L’accueil de Pascal Pralong, responsable technique, et plus largement de tout le personnel présent ce jour, est exceptionnel. Sourire, attention, passion sont au rendez-vous. Les explications s’adaptent aux connaissances du visiteur. C’est particulièrement agréable.

fronsac 2012 05 fronsac 2012 06 fronsac 2012 07

La dégustation propose le Château Arnauton, dans les millésimes 2005, 2008 et 2010, et la cuvée Clé de Sol, en 2007, 2008 et 2010. Difficile de juger la robe car la cave n’offre pas un éclairage optimal pour l’exercice. On la devine sombre. Le nez offre plus de complexité sur la cuvée Clé de Sol, laquelle est un assemblage de Merlot (60 à 65%), de Cabernet Franc (35%) et de Malbec. La présence de ce dernier est trahit, en bouche, par la finale. Le vin gagne en amplitude sur le Château Arnauton (100% Merlot), lequel est plus rond. Dans les deux crus, et si les premiers millésimes dégustés sont déjà très bien, le 2010 témoigne d’un bon qualitatif. Le nez est riche, la bouche est ample avec un fruit délicat, la fraicheur caractéristique du millésime est présente. Une belle longueur couronne le plaisir pris avec ce vin.

fronsac 2012 09 fronsac 2012 10 fronsac 2012 11

Le 2010 Grand Sol appelle une garde d’une bonne dizaine d’années, un peu moins pour Arnauton. Les vins grandissent en barriques neuves, d’un vin et de deux vins. La viticulture est raisonnée.
Coup de cœur pour ces deux 2010 !

Le Château a comme projet, à court terme, d’oublier la cuvée Clé de Sol, tirant son jus des meilleurs pieds, pour envoyer le raisin dans le Château Arnauton pour en élever le niveau. Ce cru sera accompagné d’une petite production élevée en vinification intégrale (3 futs placés verticalement et comportant respectivement Merlot, Cabernet Franc, Malbec).

fronsac 2012 08

Cette cuvée est en cours d’essai et ne verra le jour que si le résultat qualitatif répond aux exigences de l’équipe, car il est clair que l’enjeu commercial n’est pas à ce niveau (quelques milliers de bouteilles), mais plutôt sur Arnauton (120 000 bouteilles produites aujourd’hui, dont 80% sont exportées). Avec le plaisir pris à la dégustation du Château Arnauton aujourd’hui, je suis curieux de gouter le prochain, facturé autour de 10 euros, c’est un très bon rapport qualité prix.

fronsac 2012 12 fronsac 2012 13 fronsac 2012 14

Dès l’arrivée au château Haut-Peychez (ci-dessus), la bonne ambiance est patente. Les visiteurs attendent le pot au feu maison. Quelques habitués semblent se donner rendez-vous sur ce site où l’accueil est également agréable et où les vins sont bons.

fronsac 2012 15 fronsac 2012 16 fronsac 2012 17

Au château La Grave, Gabriel fait le show. Son art de la mise en scène fait de la visite un spectacle qu’il conduit avec sa passion des vins héritée d’un père adepte de la biodynamie. Il nous présente en premier lieu un « vin canaille », comme il le dit, un vin de copains assemblé avec 50% de Merlot et 50% de Cabernet Franc. Du fruit, une petite macération, pour un vin est bon. Il me semble que le Cabernet prend le dessus. Cela me rappelle un peu l’Hurluberlu de Sébastien David (ici). Le site offre une belle série à déguster, avec d’anciens millésimes permettant d’apprécier l’évolution des crus. Un arrêt apprécié lors de cette escapadœnophile.

fronsac 2012 18 fronsac 2012 19 fronsac 2012 20

Le Château Roumagnac La Maréchale (ci-dessus) produit un vin classique, dans le respect des traditions revendiquées par les propriétaires. A connaître.

fronsac 2012 21

Le Château Coustolle (ci-dessus) n’offre pas un engouement démonstratif pour recevoir. La visite sera néanmoins conduite avec les explications de circonstance. Les vins parviennent à combiner puissance et rondeur.

fronsac 2012 22 fronsac 2012 23 fronsac 2012 24

Si j’ai tiqué sur les 15 degrés d’alcool confessés par l’étiquette, j’ai bien aimé. Des vins à essayer, assemblant Merlot en majorité, Cabernet Franc et une pointe de Malbec pour le Château Coustolle (Canon Fronsac), pas dans les autres crus proposés à la dégustation (Château Bourdieu La Valade, 70% Merlot et 30% Cabernet Franc, en appellation Fronsac ; et Capet Bégaud, 80% Merlot, en appellation Canon Fronsac).

Le château Lagüe est fermé, mais le vin est à déguster au Château Canevault (ci-dessous). Ce qui se comprend lorsqu’on sait que Arnaud Roux-Oulié, propriétaire du premier, a acheté le second. C’est donc un autochtone qui reprend le château. Trois vins sont à la dégustation : Château Fleur-Magnus (Bordeaux supérieur), Château Lagüe (Fronsac), Château Carlmagnus (Fronsac).

fronsac 2012 25 fronsac 2012 26

Ces vins sont puissants et jouent dans un registre que certains qualifient de « moderne ».
Le Château Fleur-Magnus bluffe, mais il le fait plutôt bien, même s’il possède un côté artificiel. 33 euros la caisse de 6 durant les Portes Ouvertes, soit 5,50 euros la bouteille, c’est intéressant. Le Château Lagüe 2009, Fronsac, est élevé en barrique dont 25% sont neuves. Ample, rond, le toucher de bouche est agréable et délicat. Une belle longueur avec une finale agréablement épicée. 50 euros la caisse de 6 pour les portes ouvertes, soit 8,33 euros la bouteille, c’est un bon rapport qualité prix.

fronsac 2012 27
Le raisin du Château Carlmagnus, 100% Merlot, est directement mis dans des foudres en bois avant un élevage en barrique dont 50% sont neuves. Ce cru est un vin que je qualifierais de paradoxal. Il convient d’expliquer celui-ci. Le vin est charnu, tannique, beaucoup de matière, belle, boisé mais bien intégré. La robe et le nez annoncent de la puissance. Cette dernière est bien là, mais une délicatesse me séduit. Dans son style, ce vin est bien travaillé, sur la base d’un fruit riche. Le toucher de bouche est agréable, doux, et participe à une certaine délicatesse. C’est finalement très agréable et le bon fruit, certes concentré, compense les 15 degrés d’alcool. C’est un vin opulent qu’il faut gouter car il est sur un style singulier que mon éclectisme conduit à apprécier. Très prochainement, ce 2010 sera longuement carafé pour une dégustation isolée, lors d’un repas. Les autres bouteilles gagneront en complexité avec quelques années de garde. 80 euros la caisse de 6, soit 13,33 euros la bouteille.

Arnaud Roux-Oulié et ses collaborateurs montrent une belle disponibilité. Comme c’est le dernier château visité, le crachoir n’a rien reçu et nous avons trainé sur ce site, discutant avec le vigneron à, des vins certes, mais aussi d’autres choses, autour d’un verre. Bon moment. Le geste commercial pour les Portes Ouvertes est à remarquer. Peut-être que l’année prochaine ce sera au tour de Lagüe d’être ouvert, ce qui permettrait d’en apprécier les chais et de profiter d’un point de vue magnifique, ce que les locataires du gite proposé pourront apprécier.

Bien qu’annoncé, le Château de Carles est fermé cette année. C’est également un site à visiter, j’en ai un excellent souvenir (les photos ci-dessous sont d’une édition précédente, où le petit dernier m’avait accompagné et avait été mis à contribution …).

fronsac 2012 28 fronsac 2012 29

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.