Olga Raffault Cinon 2008

Olga Raffault, Chinon, Les Picasses, 2008

19 février 2016

La robe est sombre, rubis, parfaitement limpide.

Après aération, le nez perd sa discrétion pour se marquer d’arômes typiques du Cabernet Franc de l’appellation : un peu de framboise, une effluve végétale (mais du « bon côté de la force ») apportée par des notes fraîches de cassis, une légère pointe fumée, un tabac brun discret, tout comme l’épice poivrée.

L’entrée en bouche est plutôt droite, avec des tanins dont la présence est appréciée. Le vin pourrait paraître strict, ce n’est pas le cas car s’il est fin, la matière est bien présente. La fraicheur caractéristique des vins ligériens ravira les aficionados.

Cela m’a bien plu, et 12,5°, ça me plait aussi.

J’ai trouvé ce vin au Cash Vin d’Artigues (12 euros), et je vais passer prendre quelques quilles dès demain (et puis aussi les Granges 2014 de Baudry, toujours en Chinon, qui sont arrivées, 8,90 euros).