cav 01

Foires aux Vins : n’oubliez pas vos cavistes (et vos vignerons…)

15 septembre 2012

Les foires aux vins ont démarré dans les GMS, et vous ne me ferez pas dire qu’elles sont le lieu de belles affaires. Les prix sont en effet élevés. Evidemment, quelques magazines, à travers des dossiers spéciaux ou parfois entièrement dédiés à l’univers du vin, présentent les soi-disant beaux coups. Je n’en ai pas vu, même lorsqu’on m’annonce un cru médocain millésime 2008 à 45 euros qui serait la bouteille à ne pas manquer. Je ne peux pas acquiescer.

Dans le même temps, il est impossible de laisser sa cave vide de ces deux millésimes exceptionnels que sont le 2009 et le 2010 (qu’on trouvera cette année en rayon, il est peut-être un « poil » plus complexe que le 2009).

Ce sont les crus que vous connaissez, aimez, ou mieux, ceux que vous avez goutés dans le millésime à acheter qu’il faudra enlever, en fixant un budget a priori, en privilégiant les millésimes très récents et en listant, avant la visite, les flacons à emporter. Dans un article précédemment posté sur ce blog (ici), lors de l’opération portes ouvertes des châteaux du Médoc, j’avais très apprécié le Château Cantemerle 2010 (et c’est peu dire). Je l’ai trouvé au Leclerc de Talence (33) à 25,90 euros. Il est à 26,95 euros à Auchan. En septembre 2010, ce cru, certes dans son millésime 2007, était à 17,52 euros chez Leclerc, soit une augmentation de presque 50%. Le 2009 était à 27,75 euros à Auchan l’année dernière. Je m’étais abstenu. Le 2005 à 21 euros il y a deux ans à Carrefour. Mais ce 2010 est si bon… Il va également être difficile de résister, en Saint-Emilion, au Fleur Cardinale 2010 (29,95 euros), en Saint-Estèphe au Haut-Marbuzet 2010 (32,95, mais celui-ci reste depuis quelques années dans le même ordre de prix, +18% par rapport au 2007). Et le Clos Floridène rouge (Graves), qu’on payait moins de 10 euros il y a peu, trouvé au mieux à 13,50 cette année. Il y a évidemment beaucoup de bons crus lors des FAV. Dans les prix raisonnables, Auchan propose Château La Tour de Mons 2010, un sympathique Margaux à 14,95 euros ; Intermarché Château Valrose 2006 (Saint-Estèphe à laisser vieillir jusque 2016), cuvée Aliénor, à 7,95 euros (un cru dont le dernier millésime est le 2008, il n’existe plus) ; Auchan Château Picard 2009, à 12,95 (Saint-Estèphe).

cav 02 cav 03

Certains cavistes n’hésitent pas à proposer leur FAV. C’est heureux, l’amateur y trouvera un vrai conseil. Ainsi par exemple, Cashvin, bien connu en Gironde (magasins à Artigues prés Bordeaux, Mérignac, La Teste) mais aussi désormais en Pyrennées-Atlantiques (magasins à Bayonne et à Pau), fait sa FAV du 15 au 25 septembre. Les offres ne seront pas ici listées, mais il serait dommage, si vous êtes de la région, de ne pas y passer pour y enlever quelques sympathiques flacons. Certes tout n’est pas concurrentiel par rapport au catalogue des FAV de GMS, mais pour illustrer, voici quelques  intéressantes promotions offertes pas ce caviste.

cav 04 cav 05 cav 06 cav 07 cav 08

Par exemple ce Château Haut-Marbuzet (Saint-Estèphe) 2008 à 26,60 euros. Les titulaires de la carte de fidélité (gratuite) se voyant crédités, lors de l’inauguration de cette FAV de 10% pour un achat prochain (5% ensuite), il n’est donc pas déraisonnable de considérer que la bouteille revient à 23,94 euros. Ce Château Poujeaux 2003 (Moulis) à 22,10, ce Clos des Fées Les Sorcières 2011 (Côtes du Roussillon) à 10,20, ce Château La Rose Perrière (Lussac Saint-Emilion) à 12,15 euros, ce Clos du Notaire (Côtes de Bourg) à 6,75 euros ou ce Notaris (Côtes de Bourg) à 9,94 euros, respectivement à 8,5 et 14 euros à la propriété.

cav 09

Cashvin

Les lieux sont bien agencés et le boss, Jérôme Plantey, a autour de lui une sympathique équipe passionnée, motivée, impliquée.

cav 10 cav 11

Le détour par Vinimarché, à Pessac et dont la FAV démarre mardi 18 septembre, est également une bonne occasion de découvrir quelques crus, conseillé par un personnel averti. C’est là que j’ai gouté le Château Moisin 2009, 100% petit verdot, étonnant et donc incontournable (le 2010 dégusté récemment est une petite merveille). Bien d’autres crus sont disponibles et il faut obtenir une invitation pour les soirées qui y sont organisées (la prochaine fois, j’écris un article). Ici aussi, le boss, Régis Delthil, est proche de ses clients et son équipe est au moins aussi passionnée que lui.

Enfin, impossible de fermer ce post sans vous inviter à privilégier le contact avec les vignerons. Ce blog a tiré quelques portraits de viticulteurs avec qui le contact promet de marquer la mémoire de celui qui, notamment, emportera quelques crus qu’il saura ainsi mieux mettre en scène : Jean-Paul Garde et son Domaine de Grand Ormeau en Lalande de Pomerol (12 euros) ; Thibault Despagne et son Tour de Mirambeau (8 pour le second vin et 15 euros pour le premier, avec un nouveau papier à venir prochainement sur ce blog car son Grand Vin Blanc 2010 dégusté la semaine dernière est très réussi) ; Sébastien David en Saint-Nicolas de Bourgueil (à partir de 8,50 euros avec son très gournand Hurluberlu) ; Nicolas Despagne pour Château Maison Blanche en Montagne Saint-Emilion (14,50 euros) qui, selon les collègues l’ayant mis à l’aveugle à côté de « grands » (…), leur a fait la nique ;  Marie-Bénédicte Lefévère pour le Château Sansonnettrès réussi depuis le 2008 et qui vient de passer Grand Cru Classé de Saint-Emilion ;Patrick Grisard et le cru qu’il a créé dans le Médoc, Château Cornélie ;  Château de Môleen Puisseguin Saint-Emilion (14 euros et 8,5 pour le second vin), 2009 à privilégier ; Château La Nauze en Côte de Castillon, si réussi depuis 2009 (et un 2010 vraiment très bon) avec un second vin à 7,50 euros et un premier vin (Identité) à 13,50 euros ; et, en Alsace, les cuvées d’André Hartmann, un petit faible pour son Pinot Gris et son Gewurztraminer. Il y en a encore bien d’autres qui prennent un réel plaisir à rencontrer le consommateur.
Certains vignerons participent aux opérations Portes Ouvertes programmées au sein de leur appellation et, parfois, offrent des promotions à cette occasion (cette pratique promotionnelle devrait se généraliser, les vignerons verraient alors leurs clients, avertis d’un effort sur les prix, sans aucun doute affluer).

cav 12 cav 13

Il faudra que je vous parle, d’une part, de ce cru Domaine D’Antonne, Première Côtes de bordeaux, un 2005 (disponible) bon, un 2009 (disponible) encore meilleur et un 2010 (disponible dans quelques mois) qui est d’un rapport qualité prix tout à fait exceptionnel (5 euros) et, d’autre part, de ce Château d’Eternes, Saumur, lorsque je le gouterai à nouveau. Le 2002 bu cette année rend la visite de ce cru irrésistible et à programmer.

Acheter à l’aveugle est très risqué. L’amateur ne peut éviter de programmer quelques vacances « oenotouristiques ».

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.