Haut Carles 2012

Haut-Carles, Fronsac, 2012

3 mai 2016

La robe est sombre, profonde.

Le premier nez est discret, le second se montre ensuite riche mais il faut aujourd’hui aller le chercher (carafage), sur les fruits noirs (mure, myrtille), une note d’encens, un peu d’élevage (vanille). On se dit qu’il va y avoir du monde, mais c’est plutôt « classe », en bouche aucune lourdeur.

Le toucher de bouche est délicat, le vin montre certes vite sa puissance, mais elle est maitrisée par une matière séduisante ; les quelques notes alcooleuses se font oublier (qui s’effaceront sans doute dans quelques temps) car masquées par la jolie texture.

Une bonne longueur pour ce vin qu’il faut attendre encore quelques années en cave, qu’il gagne en complexité. Ce sera d’ailleurs le message de ce billet.  Autrement dit, si vous avez acheté ce cru, soyez-en satisfait, mais soyez encore patient quelques temps.

Cru acheté en primeurs chez Dubecq, bien vu !