P1130095

Dégustation de 10 vins sur le thème « 2002, 2004, 2007, soi-disant petits millésimes », budget environ 20 euros, dans une appellation bordelaise

8 février 2014

Un petit compte-rendu express pour une escapadoenophile sur le thème « 2002, 2004 et 2007″ en restant dans les appellations des vins bordelais. Nous étions 10. Chacun a apporté un vin, dégusté à l’aveugle par l’assemblée (hormis l’un d’entre nous organisant l’ordre des vins).

Un membre, ici dénoncé (et évidemment taquiné …), n’a pas respecté la consigne de préparer le vin dès le matin pour qu’il soit ouvert lors de la dégustation. Château La Couspaude ne s’est donc révélé qu’après l’exercice, lors du repas.

Voici la liste des vins dans l’ordre proposé à la dégustation :

Château La Louvière 2002 (Pessac-Léognan)
La Couspaude 2002 (Saint Emilion Grand Cru Classé)
Château Rauzan Gassie 2004 (Margaux)
Château Couhins 2004 (Pessac-Léognan)
Domaine de l’A 2007 (Côtes de Castillon)
Fugue de Nénin 2007 (Pomerol)
Château Ségur de Cabanac 2007 (Saint Estèphe)
Château Meyney 2007 (Saint Estèphe)
Château Larrivet Haut Brion 2007 (Pessac Léognan)
Château Valrose Cuvée Aliénor 2007 (Saint Estèphe)

Classement des 3 premiers :
1 : Rauzan Gassies, très largement
2 : Domaine de l’A
3 : Larrivet Haut Brion

P1130096P1130097P1130098
les autres, proches, tiennent dans un mouchoir.

Un petit commentaires sur les trois premiers ; ayant peu pris de notes, c’est concis.

Le Rauzan Gassie s’habille d’une robe parfaitement limpide, de clarté moyenne. Le premier nez est discret mais le second révèle une certaine complexité, bien que ce ne soit pas très marqué. En bouche, le vin est droit, le toucher de bouche est classe, élégant, fin, le plus équilibré de la série, même si on pouvait en attendre un peu plus sur la longueur. Un très beau vin, une appellation Margaux reconnaissable, qui peut encore attendre mais qui se livre très bien aujourd’hui. Classé premier par 8 membres de l’assemblée.

Pour le domaine de l’A, on retrouve les caractéristiques d’un précédent post (voir ici).

La troisième place du Larrivet Haut-Brion doit sans doute à un nez charmeur, marqué par des notes de sous-bois, des épices, un peu fumé. La robe est sombre, de limpidité moyenne. En bouche, de la mâche et du croquant, un fruit agréable qui a réveillé les papilles. Cela a joué en sa faveur. Personnellement, je l’ai trouvé un peu surfait, un nez et une bouche un poil racoleurs. Mais ça marche, et c’est bon.

On remarquera que le premier, dans un style classique, est suivi par un vin plus moderne, ce qui montre l’éclectisme de l’assemblée qui, au moment du vote, retient la construction du vin au moins autant que ses goûts.

Les vins étaient bons, petits millésimes, pffffff, Késako ? Mais si l’ensemble était bon, c’est-à-dire les vins et le moment avec les amis, pas d’émotion…

Allez, je termine ce post en livrant mon classement : 1/ Rauzan Gassie 2004, 2/La Couspaude 2002, 3/Domaine de l’A 2007.

 

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.