PO Pomerol 2013 06

Portes Ouvertes en appellation Pomerol du 26 mai 2013

2 juin 2013

Combien d’amateurs dans le monde aimeraient fouler les terres pomerolaises, terroir de vins mythiques. Tous les deux ans, certains châteaux participent à l’opération Portes Ouvertes, pas systématiquement, mais régulièrement. Certes, la date du 26 mai 2013 est peut-être mal choisie car la fête des mères peut empêcher d’y passer la journée. Ce fut mon cas. Quatre châteaux ont été couverts sur la matinée, en prenant le temps sur les deux premiers ; les deux autres ont été certes sacrifiés, mais il y avait le repas du midi où il fallait célébrer la formidable maman qu’est mon épouse.

PO Pomerol 2013 01 PO Pomerol 2013 02 PO Pomerol 2013 03

Le matin, démarrage au Château Gazin, ouvert cette année, comme il y a quatre ans. La dégustation est de bon niveau : Château Gazin 1999, Château Gazin 2003 et Hospitalet de Gazin 2009. Il n’y a pas de visite, peut-être celle-ci est-elle possible mais en arrivant j’accède directement à la dégustation. La conversation est aisée. Les vins restent à grande majorité de Merlot mais intègrent jusqu’à 15% de Cabernet Sauvignon et 5% de Cabernet Franc pour le premier vin.

PO Pomerol 2013 04

Pour une fois, ce n’est guère fréquent, je me retrouve totalement dans la description donnée par le site Web de la propriété : « Le Gazin 2003 présente une robe d’intensité moyenne. Ses notes olfactives sont plus sur le fruit rouge. Son acidité est assez présente d’autant que sa structure tannique est moyenne et manque un peu de maturité. Mais le vin est équilibré et peut se déguster aujourd’hui après une décantation de 2 ou 3 heures destinée à l’assouplir ». Une lucidité franche appréciable. Quant à mon sentiment, si le budget vin n’était pas en berne, le coffre se serait rempli. La structure harmonieuse plait (idem pour le 1999), un beau vin au toucher agréable auquel un carafage aurait indubitablement profité.
La robe du 1999, carafé, est un peu plus sombre. Le vin est à boire. Le nez livre des notes sous-bois, il est légèrement truffé, une pointe fumée. Un Pomerol ! A nouveau, c’est très tentant.

PO Pomerol 2013 05

L’Hospitalet de Gazin est le second vin local mais une dégustation isolée pourrait faire de ce 2009 un premier en comparaison d’autres Pomerol. Une pointe végétale en fin de bouche me conduit à le gouter deux fois pour confirmer celle-ci mais surtout pour dire qu’à 20 euros en promotion pour cette opération Portes Ouvertes, c’est une fois de plus très tentant et cette fois irrésistible… Le Merlot est davantage présent dans cette cuvée pomerolaise à mon goût, sans nul doute, dans un millésime gourmand qui aurait pu pousser à ouvrir une bouteille dès l’arrivée à la maison. C’est bon !

Le château, comme il y a quatre ans, offre une vraie promotion par rapport aux prix auxquels on trouve les vins de ces millésimes aujourd’hui : 20 pour l’Hospitalet, 40 et 50 euros pour les 2 Gazin. A noter qu’on goute les vins vendus ce jour. Bref, exactement ce qu’attend l’amateur avec qui le château entre ainsi en contact. Alors, forcément, on aimerait le voir participer de façon bisannuelle plutôt que tous les quatre ans. S’il m’avait été permis de passer la journée sur Pomerol, je crois que j’y serais passé à nouveau par plaisir en soirée avant de clore l’escapadoenophile.

PO Pomerol 2013 06 PO Pomerol 2013 07 PO Pomerol 2013 08

Il y a deux ans, au Château Bonalgue, j’avais fait la connaissance de Cécile Dupuis, une toute jeune directrice technique passionnée. Cette année, le matin, c’est Jean-Baptiste Bourotte qui accueille. Je suis heureux de faire sa connaissance. Un ami, ex HEC comme JBB et ayant fait sa carrière dans le domaine du vin, m’en ayant vanté les valeurs, la rigueur et la sympathie. Je retrouve tout cela dans ce petit moment passé avec le patron local. Une escapadoenohile est programmée pour cet automne pour découvrir la production de la famille Bourotte.
Cette année, les vins sont à meilleure température qu’il y a deux ans. Ils sont parfaits pour la dégustation.
C’est un cru dont l’achat en primeurs est intéressant car il y a une vraie différence entre le prix de ces derniers et celui du livrable. Par exemple, le primeur 2012 est à 17,40 euros ht alors que le livrable flirtera sans doute avec les 30.

PO Pomerol 2013 09 PO Pomerol 2013 10 PO Pomerol 2013 11

Le Château Monregard La Croix 2010, 100% Merlot, est déjà très accessible, gourmand, il est tiré d’un territoire sableux. La dégustation commence qualitativement très bien. Le Château Bonalgue 2009 (10% de Cabernet Franc) gagne en complexité, en typicité pomerolaise. On sent un potentiel de garde mais c’est déjà également très accessible, peut-être est-ce un effet millésime. Une garde renforcera sans doute la typicité évoquée précédemment. Ce vin sombre combine élégance et générosité. C’est plein mais fin, c’est mûr mais frais, c’est droit et légèrement épicé ; le toucher de bouche rencontre mon gout. Bref, l’occasion de confirmer que son achat en primeurs a été une belle opération.
Le Clos du Clocher 2008 (30% de Cabernet Franc) apporte une petite touche de classe supplémentaire mais je me suis laissé distraire par l’intéressante discussion avec Jean-Baptiste Bourotte ; parions que notre escapadoenophile donnera l’occasion de le gouter cet automne.

Pour les commandes en primeurs : contact@jbaudy.fr

Je suis rapidement passé :

PO Pomerol 2013 12 PO Pomerol 2013 13 PO Pomerol 2013 14 PO Pomerol 2013 15

-> au Château Fayat (ci-dessus), une belle série y est proposée à la dégustation (Château la Commanderie de Mazeyre 2000 et 2002, Château Prieur de la Commanderie 2007 et 2008, Château Fayat 2010) et où le Château Fayat 2010 s’est démarqué (notamment par sa matière et sa belle longueur ; moderne mais sans excès), le bon accueil l’inscrit à mon itinéraire de 2015 (il y manque l’aspect promotionnel) ;

PO Pomerol 2013 16 PO Pomerol 2013 17

-> au Clos René parce que le lieu est sympathique tout comme les vins toujours gourmands et faciles, le millésime 2010 ne déroge pas même s’il est caractéristique du millésime en apportant une certaine fraicheur (25 euros la bouteille, il ne manquait qu’une petite promo car je l’ai trouvé à 20).

Une belle matinée ; il faudra attendre deux ans pour rencontrer à nouveau les châteaux de l’appellation, en espérant pouvoir y passer la journée et voir d’autres crus rejoindre les participants pour accroître le contact entre propriétaires et amateurs. Bon courage, et merci, aux organisateurs de tels évènements.

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.