clos puy arnaud 02

Clos Puy Arnaud 2007 et 2006

31 janvier 2011

Cabernet franc 35 %, Cabernet sauvignon 5 %, Merlot 60 %

Clos Puy Arnaud est un Côtes de Castillon désormais travaillé en biodynamie, découvert grâce aux Etablissements Martin, à Saint-Emilion. En 2010, Thierry Valette, le viticulteur descendant d’une famille ayant longtemps dirigé Pavie (acquit par son arrière grand-père, Alexandre Valette), conseillait de boire quelques bouteilles de 2007 dans sa jeunesse (qu’il a eu raison, alors que désormais il vaut mieux l’attendre), sur son fruit, à environ 17 degrés (info prise sur le forum LPV). Il précise que les patients pourront vérifier qu’il va truffer « à son heure et gagnera en complexité ».

clos puy arnaud 01

Plus largement, pour la rive droite il nous dit : « les 2007 sont déjà délicieux à boire ; les 2006 iront loin ; les 2008 vont faire des bouteilles formidables qui a mon avis iront plus loin que le délicieux et sensuel 2009 ; quand aux 2005 il est toujours urgent de les oublier ; les 2004 commencent a très bien se gouter et à truffer ». En 2009, il conseillait de carafer 2 bonnes heures le 2006.

Tarif : En décembre 2010, le 2007 acheté 18 euros aux Ets Martin à Saint-Emilion, chez Dubecq le 2006 à 16 euros et le 2008 à 15,50, ces deux derniers prix étaient particulièrement bien placés, on passe maintenant les 20 euros notamment pour le 2008.

Bu le 2007 en décembre 2010 : du fruit, très bon jus, de la matière, quel agréable moment. En janvier 2012, j’ai dégusté à nouveau le 2007 qui m’avait tant plu. C’est resté très agréable et c’est toujours un bon moment de plaisir mais (… suspens…) le fruit qu’on mâchait si agréablement dans la jeunesse du vin prend un peu de recul sans doute pour laisser le vin grandir et se complexifier. Il me semble que le vin entre dans une nouvelle phase et qu’on a sans doute désormais intérêt à l’attendre quelques années. Je crois que le plaisir sera au moins égal à ce qu’il nous offrait jusqu’à présent en terme d’intensité, mais ce sera différent. J’opte donc pour laisser vieillir les bouteilles qui me restent, cette nouvelle dégustation offrant une belle promesse.

Bref, je reste fan.

TRES BON rapport prix-plaisir

Bu le 2006 en janvier 2011 : Le vin a paru clair, le nez moins agréable, malgré un carafage de plusieurs heures la dégustation a été décevante : bouteille à problème ou millésime à éviter ? Plutôt un millésime à garder en cave encore quelques années, ce que confirment les amis oenophiles, et le viticulteurs qui échange régulièrement avec les consommateurs de son cru sur le forum « La Passion du Vin ».

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.