Sansonnet 2008

Château Sansonnet 2008, Saint-Emilion Grand Cru

13 janvier 2013

Ce blog a, par trois fois, mentionné le Château Sansonnet (opération des Portes Ouvertes des châteaux de Saint-Emilion de 2011, ici, même opération en 2012, ici, lors du post sur les coups de cœur 2012, où j’évoquais mon attente sur ce cru n’ayant pas encore fait l’objet d’une fiche dégustation, ici).

sansonnet 3

Cette propriété a été reprise par la famille Lefévère, laquelle en a confié la conduite à Marie-Bénédicte.

Marie-Bénédicte Lefévère prend en charge cette tâche avec passion. Elle veille aussi à ce que le site, impeccablement tenu, soit à l’image du titre de « grand cru classé » obtenu lors du classement 2012 des vins de Saint-Emilion. Son accueil est remarquable et dans le cadre d’une escapadœnophile, impossible de ne pas conseiller au lecteur de ce blog de passer par ce château dont le bâtiment est à la fois joli est classieux (peut-être sera-t-il ouvert lors de la prochaine opération « portes ouvertes », les 4 et 5 mai 2013). J’y suis passé trois fois, aussi, pour apprécier davantage ce lieu, très bien situé sur le point culminant d’un plateau au nord-est du magique village de Saint-Emilion. On s’y pose avec grand plaisir, avec une certaine sérénité. Ces éléments justifient une introduction à la fiche de dégustation du millésime 2008.

Sansonnet sansonnet 2

Marie-Bénédicte Lefévère a récupéré la direction du Château alors que le millésime 2008 était en cours d’élevage. Ce millésime 2008 résulte ainsi de la collaboration de Madame Lefévère avec Gérard Néraudau. Ce dernier dirigeait la société Edonia, dont il partageait la propriété avec, entre autres, la famille D’Aulan (Edonia est désormais dans les mains du groupe Advini par sa filiale Antoine Moueix ; Advini possède également Jeanjean, Rigal, Ogier, Cazes, Laroche). La famille d’Aulan était propriétaire du Château Sansonnet dont la gestion était confiée à Edonia.

La première production de la nouvelle équipe est le 2009 et c’est forcément avec un regret que je dois constater ne pas en avoir encavé… Il faut dire que les vignes ont été grêlées ; le nombre de bouteilles en a été fortement réduit. J’ai par contre quelques 2010 et le 2011 a fait l’objet d’une commande en primeur (à 15,60 euros ht, soit 18,66 ttc) directement auprès de la propriété. Autant la qualité du cru, que le classement récent du château en grand cru classé ou encore le nombre de bouteilles disponible à la vente, vont sans doute conduire à voir le prix public flirter avec la trentaine d’euros. L’opération primeur est donc intéressante et le 2011, souvent présenté comme un petit millésime, est très prometteur chez Sansonnet. Il ne vous reste qu’à vérifier que l’opération de commande en primeur n’est pas close (mail contact@chateau-sansonnet.com ).

La robe est relativement profonde, virant actuellement vers un rubis d’une belle limpidité. Ce n’est pas encore très complexe mais ce vin, hébergée dans un joli flacon, mérite encore quelques années de garde pour se révéler. Le toucher de bouche est doux, assez velouté, avec une certaine grâce pour une matière plutôt dense. Le nez est encore légèrement marqué par des notes d’élevage mais sans que cela n’handicape l’appréciation d’un fruit, noir, à point (la barrique a bien travaillé). C’est légèrement toasté, plutôt rond, et bien que la finale ne soit pans d’anthologie elle est très agréable. Les tanins sont déjà correctement fondus et le vin est dans une phase encore gourmande. Une légère pointe d’alcool témoigne qu’une petite garde supplémentaire sera profitable. On se régale d’autant plus que le vin est harmonieux. Bref, c’est un très bon moment passé avec ce vin qui, si l’impatience conduit à le gouter précocement, bénéficiera d’un long carafage (deux heures). Il sera difficile de ne pas puiser dans le stock de temps à autre, mais idéalement il faudrait patienter encore 3 à 4 ans pour profiter de la complexification que le temps peut apporter. Ce 2008 comporte 85% de Merlot et 15% de Cabernet Francs. Il a bénéficié, pour partie, d’un passage en cuve béton et d’opération de pigeage.

TRES BON rapport prix-plaisir (ce rapport est basé sur le prix du primeur acheté récemment).

Il nous faudrait solliciter le château pour une escapadoenophile avec le petit groupe. Puisque nous sommes encore en janvier, c’est un vœu qu’il est encore possible de formuler…

Château Sansonnet sera sans doute dans les coups de cœur de l’année 2013.

 

 

 

 

Mots-clés :, ,

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.