Moisin Moutte blanc 2010

Château Moutte blanc, cuvée Moisin, 2010, Bordeaux Supérieur

25 janvier 2013

Le Château Moutte blanc, Cuvée Moisin, s’est offert à la dégustation lors d’une soirée chez un ami pour qui le vin est une vie, et pour l’occasion organisateur, pour ses amis, d’une très belle soirée. Plus exactement, c’est le millésime 2010 qui était mis à la dégustation et présenté par le viticulteur installé sur Macau dans le Médoc. J’en avais eu un très bon sentiment et j’ai donc cherché à m’en procurer. Le problème est que l’élixir est rare, le viticulteur ayant tout vendu sur ce millésime (il faut dire que la production est de l’ordre de 2500 bouteilles). Cette rareté présage-t-elle une qualité telle que les amateurs ont rapidement repéré la pépite ?
Il s’avère qu’un de mes cavistes préférés (pour l’instant ce blog en évoque régulièrement trois, je vous souhaite d’être aussi bien conseillé) est parvenu à en obtenir quelques flacons suite à mes sollicitations répétées. Bon caviste !
Cette semaine, j’emporte la caisse avec, évidemment, l’idée que ce week-end confirmerait, ou infirmerait, l’hypothèse suivante : ce vin est bon.
Il est 100% Petit Verdot, cépage capricieux, issu de vignes d’une moyenne de 80 ans. Le vin est élevé 18 mois en barriques neuves, mais, surtout un soin méticuleux est apportée tant en viticulture qu’en viniculture. Cela, je le savais de l’ami chez qui j’ai gouté le vin la première fois. La fiche technique est ici, ou ici.

C’est un vin que je vais avoir un peu de difficulté à décrire parce que le 100% Petit Verdot est une expérience nouvelle pour moi, et sans doute rare. De plus, il m’est sans doute difficile d’apprécier son potentiel d’évolution et de voir si dans le temps il peut développer les subtilités des grands crus. On verra.
La robe offre une belle limpidité bien qu’elle soit sombre. Ses reflets grenats confessent sa jeunesse. Le nez est marqué, mariage cerise-framboise. Il est intense et distingué, riche par beaucoup de fruit promettant une belle complexité que le temps révèlera. Mais aujourd’hui, ce 2010 offre un beau toucher de bouche, une pointe d’acidité ne faisant que lancer un appel pour nous dire : « ne promets-je pas un beau potentiel ? ». On acquiesce, le vin est déjà très beau. Une belle matière avec un superbe grain. Il va être extrêmement difficile de patienter tant dans sa jeunesse ce vin combine gourmandise et distinction. Si on sent évidemment encore l’élevage, c’est tellement beau que l’ensemble ne semble présenter aucun défaut, une structure idéale. Une longueur correcte, laissant une pointe de zan (péché mignon), pour un fruit cueilli à point, sans trop. L’harmonie de ce vin semble parfaite.

Evidemment c’est une affaire de goût et la note intègre le caractère relativement atypique de ce vin, mais :

Coup de coeur !

coeur

vin carafé 5 heures 

EXCELLENT rapport prix-plaisir (15,50 euros au Vinimarché de Pessac ou sur le site  mais je crains qu’il n’y en ait plus, peut-être le millésime 2009 qu’il me faut gouter prochainement).

 

 

 

Mots-clés :,