les gravieres 2001 01

Château Les Gravières, 2001, Saint-Emilion grand cru

24 juillet 2011

100% Merlot

C’est Rémi Loisel qui m’a incité à me rendre chez Denis Barraud, par l’entremise de son blog. En effet, ses critiques postées sur le site http://www.chateauloisel.com sont plutôt élogieuses avec les différents crus du viticulteur installé à Branne et qui fait un Bordeaux (La Cour d’Argent), un Saint-Emilion (Haut Renaissance) et un Saint-Emilion grand cru (Les Gravières), auxquels on ajoutera une cuvée spéciale Lynsolence. Si je cherchais avant tout à goûter le Saint-Emilion (château Haut-Renaissance), c’est au grand cru (Les Gravières) que se consacre cette courte note car je l’ouvre avant l’autre. Mais auparavant un petit retour en arrière avec un extrait, complété, où je repars d’une précédente fiche, réalisée suite aux portes ouvertes en Saint-Emilion du 30 avril 2011, où j’avais acheté La Cour d’Argent en 2009, Le Haut Renaissance en 2005 et Les Gravières en 2001.

Le 30 avril, Denis Barraud nous reçoit sans pouvoir nous accompagner au lieu de la dégustation. Je souhaite un de ces jours pouvoir échanger avec lui et l’entendre parler de ses crus, de son travail (la technique) et sans aucun doute de sa passion. Pour l’amateur, ces moments sont irremplaçables et promettent toujours une mise en scène réussie lorsque les bouteilles sont sorties avec les amis.
C’est son sympathique neveu qui nous reçoit pour une dégustation se déroulant dans une belle salle en bord de Dordogne à Branne. Le dépliant des portes ouvertes en Saint-Emilion 2011 indiquait Saint Sulpice de Faleyrens, d’ailleurs le matin nous avions cherché sur le centre de cette commune. Bref, ne vous faites pas prendre, pour enlever, direction le port de Branne.

Que ce soit le Bordeaux (Château de la Cour d’Argent), le Saint-Emilion (Château Haut Renaissance), le Saint-Emilion grand cru (Château Les Gravières) ou le cru Lynsolence (gouté le 2001), tout cela est bien bon… Je prends un peu de tout en restant sur la réserve pour Lynsolence, car autour de 40 euros, je me laisserais bien plutôt tenté pour le 2010 dégusté en primeur (27 euros HT). Bref, j’embarque du 2005 en Haut Renaissance (13,50 euros), du 2007 (15,50 euros) et du 2001 (19,50 euros) en Gravières, et aussi sur la Cour d’Argent (8,5 euros). J’ai omis de gouter le Clairet (6.5 euros). Avec l’été qui approchait, c’est peut-être dommage.

Revenons au 24 juillet pour ouvrir la première bouteille du Château Les Gravières 2001 (100% Merlot, vignes d’une quarantaine d’années), sorties de l’armoire à vin certes un peu tard. Une bonne heure avant, un petit verre est versé pour dégager les épaules, car je décide de ne pas carafer. Bon choix, déjà, le vin est prometteur même frais.

L’étiquette est sobre, mais élégante.

les gravieres 2001 02 les gravieres 2001 03

Le bouchon est impeccable. La couleur confesse la dizaine d’années, tirant un peu sur le tuilé. Le vin est plutôt limpide avec une belle brillance. Une bonne heure plus tard, il est ouvert et à température. Il est sympathique de constater qu’on ne va pas l’attendre. Le nez n’est pas des plus exubérants, quoique présent on le croirait sur la retenue. L’intensité est donc moyenne. Il livre néanmoins un peu d’épices qu’on retrouvera dans la longueur de la bouche. En bouche justement, le vin est élégant, bien équilibré, pas très dense mais avec une bonne matière, sur les fruits noirs. Les tanins sont parfaitement intégrés. Je ne l’ai pas trouvé très rond comme l’indique Loisel (sa dégustation date de 2005). Il a un caractère plus strict, droit, un style pur très agréable. Une bonne longueur, épicée, qui n’est évidemment pas pour déplaire et avec une pointe d’acidité (la bonne, pas celle qui dérange). Il me semble à son apogée. Le viticulteur l’a gardé pour nous une dizaine d’années dans des bonnes conditions, et le facture 19,50 euros ttc. Quand on sait qu’on est si vite à 20 euros pour des crus récents, à ce prix avec Les Gravières on a un vin prêt à boire, pouvant encore attendre, d’une belle tenue, digne d’un classé (si cela veut dire quelque chose…), que les amateurs invités à ma table apprécieront. Bref, pour la prochaine je me fais moins égoïste pour organiser une petite dégustation entre amateurs. Finalement, une petite verticale pourrait être envisagée… Voici les prix ttc (tarif d’avril 2011) :
1999 = 17,50 ; 2000 = 27 ; 2001 = 19,50 ; 2002 = 16 ; 2003 = 17 ; 2004 = 16,50 ; 2006 = 17 ; 2007 = 15,50 ; 2008 = 22 ; 2009 = 23.

TRES BON rapport prix-plaisir

Coordonnées :

SCEA vignobles Denis Barraud
Château Les Gravières
355 Le Port de Branne
33330 St Sulpice de Faleyrens
Tél : 05 57 84 54 73
mail : denis.barraud@wanadoo.fr
site : http://www.denis-barraud.com

 

 

 

Proposer un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.