Tamblyn 1

Bremerton, Tamblyn, 2012 (Australie)

13 février 2018

Pour ce vin, je n’ai pas pris de note, mais lisant les propos d’Eric Bernardin (sur le site Vins Etonnants), c’est parfait, alors les voici. Je les précède de deux conseils : carafer bien ce vin, buvez-le à 15 ou 16° pour ne pas trop sentir l’alcool (14,5°) et c’est très bon !


 » L’assemblage de Tamblyn exprime les caractéristiques des différents cépages (Cabernet Sauvignon 44 %, Syrah 35 %, Malbec 15 % et Merlot 6 %), aboutissant à une grande complexité et à une structure tannique douce : le cabernet-sauvignon fournit la structure, la Syrah ajoute des baies noires et des épices, le Malbec une touche parfumée et une couleur intense et le merlot complète le palais.

Les différents cépages ont été fermentés individuellement dans des cuves ouvertes, ce qui a permis une extraction optimale de la couleur et de la saveur. Le vin a été élevé dans une combinaison de fûts de chêne français et américains (neufs et usagés) pendant 18 mois avant l’assemblage et la mise en bouteille. 

Dégustation : la robe est pourpre sombre violacée, presque opaque. Le nez est fin et intense, sur les fruits noirs (cassis, sureau, cerise), le menthol, le Havane, le poivre et de nombreuses épices douces. La bouche est ample et harmonieuse, avec une matière douce, caressante, veloutée, qui vous emplit le palais. La fraîcheur (aromatique et structurelle) est impressionnante pour un vin australien. Il y a aussi une belle tension – sans la moindre rigidité – qui est certainement due au Cabernet Sauvignon. La finale monte encore le niveau d’un cran, avec une fraîcheur explosive – où le cassis côtoie la menthe et le tabac, puis les épices. Aucune dureté. Que du bonheur qui persiste longuement. Miam! » (E.B.)

la page est ici.

17,50 euros.

Tamblyn 2

Mots-clés :, ,