Pinot Noir 2011 Andre Hartmann Justin Briac

André Hartmann, Pinot Noir, 2011, Tradition Justin Briac

5 juin 2016

La robe est pale, de parfaite limpidité.
Le premier nez est discret, le second s’offre davantage (framboise et cerise combinées à de belles notes florales de pivoine accompagnée de quelques pétales de rose et d’une petite branche de fougère par décorer l’ensemble). Cela en fait un vin aux effluves fines et discrètement séductrices.
La bouche est assez vive au premier abord mais elle délivre ensuite une petite rondeur rendant l’ensemble cohérent avec le nez.
Ce vin harmonieux se termine par une belle longueur, tenace en bouche et dans le verre.
Bouteille ouverte un soir, je vous confesse avoir été un peu sévère sur le coup, mais le lendemain midi, je tombe sour le charme de ce vin facile, fin, à aller chercher, comme si sa délicatesse appelait votre capacité de séduction, car c’est à vous de faire l’effort de le séduire, il est comme une dame un peu timide sollicitant votre propre élégance.
Les amateurs de vins puissants passeront leur chemin, ce cru, dans ce millésime, est pour ceux qui apprécient une apparente fragilité, ou un moment au calme avec une douce compagne ; ils sauront alors la boire seule, ou accompagnée de mets délicats.
Ha, la magie du vin, et du Pinot noir ; je passe un excellent moment, un sentiment de paisible sérénité (petite forme pléonastique pour insister sur un sentiment rare).

Environ 13 euros.

ps : je viens de me rendre compte que je n’ai jamais, sur ce blog, parlé du Crémant d’Alsace du même propriétaire. Depuis plusieurs années, il entre par caisse et ravit tous les convives qui n’oublient pas, lors du salon des vignerons indépendants, de faire leurs emplettes pour l’année. A 8,40 euros, une bouteille est toujours au frais pour partager avec les amis de passage un petit moment sympathique.

Mots-clés :, , ,